Hubertus Colson

E Vicipaedia
Jump to navigation Jump to search

Hubertus Colson, natus Leodii (Liège) est pistor, scriptor et psychoanalysta natione Belga.

Biographica[recensere | fontem recensere]

Unicus filius natus a matre magistra patreque pistore, Hubertus Colson, duplicem secutus est viam. Factus est enim, ut eius mater, magister linguae francogallicae et scientiae moralis, et ut pater eius pistor.

Morbus tetraplegicus quo eius mater passa est eiusque mors eum funditus tetigerunt, atque ad supervivendum sese dedit psychoterapiae et didicit ipse Parisiis doctrinam psychoanalyticam. Ita factus est ipse psychoterapeuta et psychoanalysta.

Inter multos alios libros tam de arte coquinaria quam de psychologia, edidit apud domum editoriam Payot famosum librum: vitam suam panificare: Pétrir la vie.

Eius scripta[recensere | fontem recensere]

  • Pâtisserie, une aventure pour le plaisir, par Hubert Colson, Xavier Saint-Luc, Georges Schevenels; préface de Line Renaud, Érasme, Namur, 1989 ;
  • La pâtisserie avec Martine, d'après les albums de Gilbert Delahaye et Marcel Marlier; recettes de Hubert Colson; illustrées par Nadette Charlet, Casterman, Bruxelles, 2004 ;
  • Tiny's kookboek : koekjes en gebak, gebaseerd op de boeken van Gijs Haag en Marcel Marlier; recepten van Hubert Colson; geïllustreerd door Nadette Charlet, Casterman, Brussel, 2004 ;
  • Le « Sucré salé » avec Martine, d'après les albums de Gilbert Delahaye et Marcel Marlier; textes et recettes de Hubert Colson; illustrées par Nadette Charlet, Casterman, Bruxelles, 2004 ;
  • Tiny's kookboek : zoet en zout, gebaseerd op de boeken van Gijs Haag en Marcel Marlier; recepten vaan Hubert Colson ; geïllustreerd door Nadette Charlet, Casterman, Bruxelles, 2004 ;
  • Recettes enchantées : cuisine des terroirs autour de Mons, sous la coordination d'Hubert Colson; stylisme et photographies : Jean-Pierre Gabriel, Office de Tourisme de la Ville de Mons, Mons, 2008 ;
  • Pétrir la vie : un psychanalyste se bat pour sa propre survie et celle de sa propre patiente, Payot, Paris, 2009.

Nexus externi[recensere | fontem recensere]