Boualem Sansal

E Vicipaedia
Salire ad: navigationem, quaerere
Boualem Sansal Francoforti

Boualem Sansal (Arabice بوعلام صنصال; natus ad Theniet el Had die 1 Iulii 1949), alumnus Scholae Nationalis Polytechnicae urbis Algeriae, est scriptor Algerianus mythistoriarum et libellorum, Francice scriptorum. Libri eius propter opiniones contra administrationem in patria eius interdicti sunt, sed in Francia et Germania comprobantur.

Opera[recensere | fontem recensere]

Mythistoriae[recensere | fontem recensere]

  • 1999: Le Serment des barbares ('Sacramentum barbarum')
  • 2000: L'Enfant fou de l'arbre creux ('Filius mente captus arboris cavi')
  • 2003: Dis-moi le paradis ('Dic mihi paradisum')
  • 2005: Harraga ('Qui contra leges immigrant')
  • 2008: Le Village de l'Allemand ou le Journal des frères Schiller ('Vicus Theodisci vel diarium fratrum Schiller')
  • 2011: Rue Darwin ('Via Darwin')

Fabulae[recensere | fontem recensere]

  • 2001: La Voix
  • 2004: La Femme sans nom
  • 2005: La Vérité est dans nos amours perdues
  • 2005: Homme simple cherche évènement heureux
  • 2005: Tous les bonheurs ne valent pas le déplacement
  • 2006: La Terrible Nouvelle
  • 2008: Ma mère
  • 2008: Rendez-vous à Clichy-sous-Bois

Tractatus[recensere | fontem recensere]

  • 2006: Poste restante : Alger. Lettre de colère et d'espoir à mes compatriotes
  • 2007: Petit éloge de la mémoire. Quatre mille et une années de nostalgie
  • 2013: Gouverner au nom d'Allah. Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe

Libri technici[recensere | fontem recensere]

  • 1986: La combustion dans les turboréacteurs
  • 1989: La mesure de la productivité

Alia[recensere | fontem recensere]

  • 2001: La médiation dans l’art contemporain
  • 2002: Alger, mon amour
  • 2003: L’âge de raison
  • 2003: Souvenirs d’enfance et autres faits de guerre
  • 2005: L’odyssée de la mémoire
  • 2006: Les Guerres d’Algérie
  • 2006: La question linguistique en Algérie
  • 2007: C’était quoi, la France


Stipula Haec stipula ad litteras spectat. Amplifica, si potes!