Antonius Iosephus Dezallier d'Argenville

E Vicipaedia
Salire ad: navigationem, quaerere
Dezallier d’Argenville.

Antonius Iosephus Dezallier d'Argenville (Francogallice: Antoine Joseph Dezallier d'Argenville natus die 1 Iulii 1680 in Lutetia - mortuus die 29 Novembris 1765), fuit studiosus zoologiae, malacologiae et conchologiae Francicus.

Opera[recensere | fontem recensere]

  • La Théorie et la pratique du jardinage, où l'on traite à fond des beaux jardins appelés communément les jardins de propreté (1709 ; 1713 ; 1732). Texte en ligne. Quatrième édition : La Théorie et la pratique du jardinage, où l'on traite à fond des beaux jardins appelés communément les jardins de plaisance et de propreté, avec les pratiques de géométrie nécessaires pour tracer sur le terrein toutes sortes de figures, et un Traité d'hydraulique convenable aux jardins (1747) Texte en ligne. Réédition : Actes Sud, Arles, 2003
  • Traduction de l'italien de Filippus Buonanni : Traité des vernis, où l'on donne la manière d'en composer un qui ressemble parfaitement à celui de la Chine, et plusieurs autres qui concernent la peinture, la dorure, la gravure à l'eau-forte, etc. (1723)
  • L'Histoire naturelle éclaircie dans deux de ses parties principales, la lithologie et la conchyliologie (1742)
  • Enumerationis fossilium, quae in omnibus Galliae provinciis reperiuntur, tentamina (1751)
  • La Conchyliologie, ou Histoire naturelle des coquilles de mer, d'eau douce, terrestres et fossiles, avec un traité de la zoomorphose, ou représentation des animaux qui les habitent (2 volumes, 1752 ; 1757 ; 1780)
  • Abregé de la vie des plus fameux peintres, avec leurs portraits gravés en taille-douce, les indications de leurs principaux ouvrages, quelques réflexions sur leurs caractères, et la maniere de connoître les desseins des grands maîtres. Par M*** de l'Académie royale des sciences de Montpellier (3 volumes, 1745-1752). Nouvelle edition, revue, corrigée & augmentée de la Vie de plusieurs peintres (4 volumes, 1762).
  • L'Histoire naturelle éclaircie dans une de ses parties principales, l'oryctologie, qui traite des terres, des pierres, des métaux, des minéraux et autres fossiles (1755). Les pages 387 à 532 constituent un chapitre titré Essai sur l'histoire naturelle des fossiles qui se trouvent dans toutes les provinces de France, qui constitue la traduction corrigée et augmentée du catalogue qu'il avait publié en latin en 1751 sous le titre Enumerationis fossilium, quae in omnibus Galliae provinciis reperiuntur, tentamina.


David's face Haec stipula ad biographiam spectat. Amplifica, si potes!